Les douleurs lombaires ou cervicales nuisent-elles à votre qualité de vie ?
Pourquoi la colonne vertébrale est sujette aux blessures ?

Votre colonne vertébrale doit être stable et flexible pour pouvoir maintenir le corps droit tout en permettant de vous plier et de vous retourner. Ceci représente un défi mécanique et rend votre colonne vertébrale sujette aux blessures.

La colonne vertébrale est un empilement d’os nommés vertèbres qui sont raccordées ensemble par des ligaments et des muscles. Les vertèbres sont séparées par un disque situé entre chaque vertèbre fonctionnant comme un absorbeur de chocs le long de la colonne.

Le disque possède en son centre un noyau gélatineux (le nucleus) entouré d’une bague fibreuse (l’annulus). Les disques ne sont pas alimentés par des vaisseaux sanguins pour les nourrir et les regénérer. La nutrition des cellules discales se fait par diffusion de nutriments et d’oxygène à travers les plateaux vertébraux. Ce transfert de nutriments dépend de la différence de pression entre l’intérieur du disque, des vertèbres et des vaisseaux sanguins environnants. C’est pourquoi la nutrition et la regénération des disques se produisent lorsqu’on est couché, réduisant la pression à l’intérieur des disques. Ce processus n’est pas très efficace et lorsqu’on vieillit, les disques sont exposés à l’usure perdant ainsi leur capacité de se guérir et de se regénérer.

Tous les jours nos disques sont sujets aux blessures et à la dégénérescence losque nous utilisons notre dos. Ils se compriment et se tordent lorsqu’on s’asseoit, qu’on se penche ou qu’on soulève un poids. Aux deux niveaux inférieurs des disques lombaires les forces de compression peuvent représenter 2,000 à 3,000 livres par pouce carré. Les blessures répétées affaiblissent et éventuellement causent une déchirure annulaire. Avec l’augmentation de la pression à l’intérieur des disques, ces déchirures produisent une saillie discale ressemblant à un vieux pneu déformé. Si toutes les couches fibreuses se déchirent, le noyau gélatineux déborde à l’extérieur causant une hernie discale. Une saillie ou hernie discale peut faire pression sur les nerfs spinaux causant une sciatique ou une radiculopathie.