ÉVITEZ LES MAUX DE DOS AU BUREAU

AJUSTER SON POSTE DE TRAVAIL

Les troubles neuro-musculo-squelettiques, le mal du siècle? Près de 80% de la population souffrira un jour ou l’autre d’un mal de dos sévère. Plusieurs d’entre nous avons un travail exigeant d’être assis à un poste de travail informatisé, les yeux rivés sur un écran toute la journée. Sans trop nous en rendre compte, nous adoptons des postures pouvant nous porter préjudice. Les problèmes peuvent passer de mal de cou (cervicalgie) à la tendinite ou à la capsulite de l’épaule, douleur au milieu du dos (dorsalgie) ou encore engourdissements aux mains (d’origine cervicale ou syndrome du tunnel carpien).

Selon un rapport de la CSST, entre 2007 et 2010, les tendinites à l’épaule (35.6 %), les tendinites au poignet (9.8 %) et les épicondylites ou épitrochléites (12.2 %) représentent 57,6% des lésions en « ITE » du système neuro-musculo-squelettique. Afin de diminuer vos risques de blessure tout en améliorant vos performances, voici quelques conseils à respecter pour avoir un environnement efficace et sécuritaire.

Corrigez votre posture au bureau avec l’aide de votre chiropraticien !

ÉTAPE 1: RÉGLER LA CHAISE

La posture recommandée: en position assise, les coudes sont fléchis à 90 degrés et près du corps, les épaules sont détendues et les mains arrivent sur le clavier. Les jambes sont décroisées et les genoux présentent un angle droit, les pieds reposent au sol ou sur un repose-pied.

 Pour y arriver :

• Réglez la hauteur du siège afin de permettre la flexion du coude recommandée.
• Trouvez une position confortable pour le dossier. Une inclinaison de 90 à 120 degrés offrira un bon support lombaire tout en allégeant la compression abdominale, diminuant le travail des muscles du dos et améliorant la circulation sanguine.
• Ajustez le dossier de manière à ce que vos genoux ne soient pas en contact avec le siège. Idéalement, vous devriez être en mesure de glisser trois doigts entre l’arrière du genou et l’assise.
• Positionnez les appuis-bras de manière à ce que les avant-bras y reposent naturellement, selon la posture décrite ci-dessus.

Si vous possédez un support à clavier ajustable en hauteur, il faut harmoniser la hauteur du clavier et la hauteur de la chaise pour en arriver à la position la plus confortable qui respecte la posture recommandée.

ÉTAPE 3 ET 4 : LE CLAVIER ET LA SOURIS DOIVENT AUSSI ÊTRE AJUSTÉS

Pour l’ensemble des conseils visant l’ajustement optimal de votre poste de travail, demandez à votre chiropraticien le dépliant Posture au bureau.

SAVIEZ-VOUS QUE?

Le mot «chiropratique» provient du grec et signifie «fait avec les mains». Le docteur en chiropratique est un professionnel de la santé de premier contact : vous pouvez donc le consulter sans être recommandé, à part les cas de CNESST et SAAQ. De par sa formation universitaire, le chiropraticien possède les compétences nécessaires pour poser un diagnostic chiropratique, ce qui lui permettra de créer un programme de soins correspondant à votre condition physique, à votre âge et à vos objectifs de santé. La chiropratique centre sa philosophie, son art et sa science sur le maintien de l’homéostasie (équilibre) du corps humain et sur sa capacité innée de guérison naturelle. Elle ne se concentre pas uniquement sur les symptômes ou la douleur, mais cherche à identifier et à soigner la cause du problème. La chiropratique est fondée sur le fait scientifique suivant : le système nerveux impose son contrôle à toutes les cellules, tissus, organes et systèmes du corps. Un dérangement à la colonne vertébrale peut causer des interférences sur le système nerveux et ainsi provoquer des problèmes au niveau de l’équilibre de santé du corps.

Source: Association des chiropraticiens du Québec | chiropratique.com | facebook.com/AssoDesChirosQc | twitter.com/AssoChiroQc | blogue.chiropratique.com
Rapport CSST :Statistiques sur les lésions en « ITE » du système musculo-squelettique 2007-2010

Laisser un commentaire