L’inflammation neurogène du cerveau :  La source des migraines

Près de 25% des femmes et 8% des hommes souffrent de migraines, un mal de tête qui dure entre 4 à 72 heures. Il est unilatéral dans sa localisation, de qualité pulsative, d’intensité modérée à sévère, s’aggrave lors d’activité physique et peux provoquer des nausées ainsi qu’une intolérance à la lumière forte et au son.

L’inflammation des neurones au cerveau et dans le tronc cérébral augmente le potentiel de déclencher une crise migraineuse. En fait, l’inflammation neurogène va accentuer un déséquilibre du métabolisme cérébral préexistant qui est à l’origine de la migraine.

D’autres conditions, telles de fortes émotions, une variation dans le taux d’œstrogènes, le taux d’alcool, le sevrage du café, l’alimentation ou le manque de sommeil provoquent de l’inflammation qui prédisposent le déclenchement d’une migraine.

Si vous êtes sujet aux migraines, il est important d’éviter les substances chimiques alimentaires qui sont propices à les déclencher : aspartame (colas et produits diètes), glutamate mono sodique ou MSG (mets préparés, mets chinois, sauce soya), histamine (produits fermentés), nitrites (charcuteries, hot dog), sulfites (vins, fruits séchés), tanins (vin rouge), tyramine (fromage vieilli) et phényléthylamine (chocolats, noix, agrumes, vinaigre, restes de table).

Il n’existe aucun traitement unique offrant une guérison de cette condition. Il faut d’abord contrôler l’inflammation neurogène, éliminer les éléments déclencheurs et cibler les éléments à changer dans notre mode de vie afin de reprendre le contrôle sur la fréquence, la durée et la sévérité des migraines.

Au Centre Mieux-Être Optimal, nous offrons des traitements de neurologie fonctionnelle pour améliorer la fonction du noyau trigéminé du tronc cérébral ainsi que celui du système vestibulaire. Grâce à des ajustements des deux premières vertèbres cervicales, l’utilisation de pneumo-otoscopie, de micro-courants, de stimulation oculaire de prise des suppléments antioxydants, des exercices de fixation visuelle, de même que des stimulations vestibulaires, il est possible de réduire l’inflammation neurogène du cerveau et traiter les irritations nerveuses qui provoquent la cascade de crise migraineuse.

Pour en savoir plus, consulter le site www.chiromieuxetre.com

Laisser un commentaire