Maximisez votre santé neurovertébrale avec ces 5 gestes quotidiens

Maximisez votre santé neurovertébrale avec ces 5 gestes quotidiens

Tout-petits, on nous sensibilise déjà à l’importance de se brosser les dents trois fois par jour, de passer la soie dentaire et de ne pas trop manger de sucre pour maintenir une bonne santé buccodentaire. Mais qu’en est-il de la santé de notre colonne vertébrale?

Découvrez, dans cet article, pourquoi il est essentiel de porter une attention particulière à sa santé neurovertébrale. Nos chiropraticien(ne)s vous donnent 5 gestes simples à intégrer dans votre routine quotidienne pour y arriver.

Pourquoi viser une bonne santé neurovertébrale?

Pilier central du corps, la colonne vertébrale joue un rôle clé pour la mobilité et la posture. En plus de soutenir l’ensemble du squelette humain, elle a aussi pour fonction de protéger la moelle épinière, centre nerveux complexe indispensable à la transmission des messages de notre cerveau au corps et vice-versa. 

Autrement dit, la colonne vertébrale est la structure osseuse qui entoure le circuit neurologique, soit le circuit informatique connectant notre cerveau (l’ordinateur) à tous nos organes et nos muscles. Si elle est abîmée ou dysfonctionnelle, la quantité et la qualité des messages entre le cerveau et le corps s’en trouveront affectées. Des erreurs de transmission peuvent, par exemple, engendrer des faiblesses ou d’autres problèmes de santé plus sérieux.

Heureusement, il existe des habitudes à mettre en place dans le quotidien pour une meilleure santé neurovertébrale. En voici quelques-unes.

1. Bouger plus, rester assis moins longtemps

C’est connu : l’exercice physique stimule le cardio et renforce les muscles. Que ce soit en s’entraînant au gym, en pratiquant le vélo, la marche ou encore le yoga, le mouvement est source de multiples bienfaits autant pour la santé physique que mentale. Mais savez-vous que bouger favorise aussi la santé vertébrale?

En position assise, la courbure de la colonne vertébrale n’est pas naturelle. La pression exercée sur les disques intervertébraux est beaucoup plus importante qu’en position debout ou couchée. 

Or, avec le télétravail et l’automne qui s’installe, il peut être difficile de trouver le temps (et la motivation) de bouger. On estime d’ailleurs que près du tiers de la population québécoise est sédentaire, ce qui n’est pas sans conséquences pour la colonne vertébrale. Alors, cet automne, on bouge plus et on reste moins longtemps dans la même position!

2. Manger sainement et boire de l’eau

Oui, vous avez bien lu : manger sainement contribue aussi à assurer une bonne santé neurovertébrale. Sachant que la colonne vertébrale comporte des vertèbres qui nécessitent une alimentation riche en calcium et en magnésium, il est conseillé de consommer des produits laitiers et des légumes.

Également, vous vous en doutez, les sucreries, les frites et les charcuteries sont à éviter. Ces aliments pro-inflammatoires contiennent des niveaux élevés de sucre et de gras saturés qui peuvent provoquer des douleurs au niveau des articulations.

Évidemment, boire beaucoup d’eau est une excellente habitude à prendre pour hydrater les muscles et les disques intervertébraux, qui sont composés de 80% d’eau. Le manque d’hydratation est souvent associé à des maux de dos. Gardez donc toujours une bouteille d’eau à portée de main au travail comme à la maison!

3. Adopter une bonne posture, peu importe l’endroit ou la situation

On ne le répètera jamais assez : une bonne posture est primordiale pour donner à votre corps la forme dont il a besoin pour bien fonctionner. Malgré tout, diverses situations de notre quotidien nous le font parfois oublier : au travail devant l’ordinateur, lorsqu’on courbe le dos pour s’adresser à un enfant ou encore quand on porte un sac à dos mal ajusté.

Derrière votre bureau ou devant votre écran d’ordinateur, portez attention à votre posture de travail pour vous tenir droit, sans courber le dos, en gardant les épaules légèrement vers l’arrière. Le soir venu, vous pouvez dormir sur le côté, en position fœtale classique, pour maintenir les courbes naturelles de la colonne vertébrale. Votre dos vous en remerciera!

4. Faire des exercices d’étirement chaque jour

Rien de mieux que des exercices d’étirement d’hygiène neurovertébrale pour garder le corps en plein mouvement! Afin de vous accompagner, nos chiropraticien(ne)s ont développé cette routine d’exercices facile à faire à la maison quotidiennement, beau temps comme mauvais temps. 

Par ici pour télécharger la routine d’exercices d’étirement

5. Vérifier sa santé neurovertébrale auprès d’un(e) docteur(e) en chiropratique

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la santé neurovertébrale n’a pas d’âge. On devrait s’en préoccuper même chez les enfants, comme on le fait pour la santé buccodentaire. 

Il est recommandé de faire évaluer la santé neuro-musculo-squelettique de l’enfant par un(e) chiropraticien(ne) dès la naissance pour détecter tout problème ou toute anomalie. D’autres consultations peuvent aussi avoir lieu, de façon régulière, au fil du temps. Après tout, l’idée est de prévenir plutôt que de guérir!

Maintenant, à vous de jouer pour prendre votre santé neurovertébrale en main!

Tout savoir sur la décompression discale

Tout savoir sur la décompression discale

Les douleurs lombaires et cervicales affectent 80% de la population nord-américaine à un moment ou un autre de leur vie. Selon l’OMS, 30% des gens en souffrent présentement. Est-ce votre cas?

De telles blessures viennent certainement freiner votre bien-être, en plus d’altérer vos activités quotidiennes. Pourquoi endurer certaines douleurs lorsque celles-ci pourraient être prises en charge? En effet, les inconforts aux niveaux lombaire et cervical peuvent être traitées par une approche encore peu connue à ce jour, nommée la décompression discale. Cette dernière est utilisée pour, dans plusieurs cas étonnants, permettre aux patients de se remettre sur pied lorsqu’ils sont aux prises avec des conditions telles que des entorses lombaires, des hernies discales, de l’arthrose sévère, des sciatiques ou un manque de mobilité, entre autres.

La décompression discale, c’est quoi?

La décompression discale, aussi appelée décompression neurovertébrale, aide à réduire la pression interne du disque intervertébral. En effet, les disques intervertébraux ne se rétablissent pas facilement lors de la présence d’un désalignement vertébral. Cette approche de décompression vise alors la réhydratation, l’alimentation et l’oxygénation des disques. Par la suite, ces derniers peuvent reprendre du mouvement ainsi que de la souplesse, ce qui diminue la pression au niveau de la colonne vertébrale et des nerfs l’entourant. D’autres répercussions positives de la décompression discale, autres que la diminution de symptômes en intensité et en fréquence, peuvent être la reprise de la capacité motrice, de l’élasticité et de la force articulaire. Chaque traitement peut avoir des effets variables d’une personne à l’autre, mais, dans la majorité des cas, les patients sont satisfaits des résultats. Il est par contre important de mentionner que le rétablissement de chacun varie selon l’implication personnelle de la personne, le nombre de traitements et la durée des symptômes.

Comment fonctionne le traitement?

La table de décompression SpineMED est l’outil le mieux adapté pour le pompage, en douceur autant qu’en profondeur, du liquide synovial. Elle permet de cibler les disques endommagés pour un traitement précis et efficace. C’est d’ailleurs celle qu’utilise la majorité des centres offrant le traitement, dont la clinique chiropratique du Centre du Mieux-être Optimal, où une équipe de docteurs chiropraticiens expérimentés offre des soins professionnels et adaptés. Le protocole de base comprend environ 20 à 22 décompressions discales pour 30 minutes où le/la patient(e) est sur l’appareil. Par la suite, le suivi du traitement en clinique est d’une durée d’environ 1h15.

Pourquoi essayer la décompression discale?

De plus, la décompression discale peut entraîner une remise sur pied partielle ou totale suite à des blessures au niveau du cou ou du dos, tels que la hernie discale (à 98%), l’arthrose modérée à sévère, le bombement discal ou le syndrome facettaire pouvant provoquer des douleurs articulaires indésirables. Elle peut même aider à repousser ou éviter des chirurgies. Bien sûr, chaque personne est différente et tous les cas doivent être évalués de manière unique par le biais d’un examen professionnel. Nous vous conseillons également d’en parler avec votre chiropraticien, à savoir si cette approche, bien qu’ayant un bon taux de réussite, correspond à votre profil.

Finalement, vous vous demanderez pourquoi vous n’avez pas entendu (beaucoup) parler de cette méthode. En fait, la décompression discale est une thérapie complémentaire assez nouvelle au Québec. Par ailleurs, des milliers de patients ont obtenu de très bons résultats lors du rétablissement de leur condition. Chaque jour, plus de 3000 personnes dans le monde reçoivent un soin de décompression discale. Dans plusieurs pays, les professionnels de la santé le recommande comme un traitement standard pour le soin de la colonne vertébrale, permettant aux patients de mieux se sentir quotidiennement. Et vous, considérez-vous l’essayer?

Références :

Centre du Mieux-Être optimal

Centre de correction vertébrale

L’Alternative clinique chiropratique